Comprendre les éléments essentiels d’un compte de résultat

01/09/2017
Au Québec, il existe trois types principaux d’états financiers qui mettent chacun en lumière des informations différentes concernant l’entreprise : il s’agit du bilan, du compte de résultat et de l’état de l’évolution de la situation financière. Complémentaire du bilan, le compte de résultat synthétise les charges et les produits de l’entreprise sur l’année écoulée.

Le revenu et le résultat

Même si le compte de résultat offre beaucoup plus d’informations que ces deux éléments, on constate que les premières données recherchées par le lecteur sur l’état financier sont les ventes et les bénéfices. Ils peuvent être facilement superposés afin de déterminer la marge nette de l’entreprise. En les comparant avec l’année précédente, on analyse immédiatement la tendance des ventes, du résultat et de la marge nette d’un exercice sur l’autre.

Le coût des marchandises vendues (CMV) et la marge brute

Il s’agit des charges liées aux produits vendus :  la matière première et la main-d’œuvre pour fabriquer la marchandise ou offrir le service, et les coûts afférents. Ces frais variables de fabrication, qui fluctuent en fonction du volume fabriqué ou vendu, sont notamment les charges suivantes

  • les achats de matière première,
  • la sous-traitance
  • les emballages
  • la main-d’œuvre directe
  • les avantages sociaux
  • les achats de produits non fabriqués.

On inclut également dans les frais variables de fabrication la variation des stocks afin de neutraliser les charges liées à des ventes et des bénéfices qui seront constatés sur l’exercice suivant. La marge brute se calcule en soustrayant le coût des marchandises vendues des ventes.

Les autres charges

En plus des charges variables, l’entreprise doit faire face à divers frais qui, une fois déduits de la marge brute, permettent d’obtenir le bénéfice d’exploitation.

Il s’agit :

  • des frais de fabrication : ils comprennent notamment les salaires et des avantages sociaux du personnel de soutien, de supervision, d’opérations indirectes (réparations et entretien des bâtiments et des machines, nettoyage…), des frais d’énergie, des locations de machines, des taxes foncières, eau et affaires, des loyers des locaux de l’entreprise, des primes d’assurances, et des amortissements des machines et des aménagements des locaux.
  • des frais de recherche et de développement : ils incluent toutes les charges liées à la R&D, les matières premières, la main d’œuvre, les avantages sociaux, la sous-traitance et les honoraires professionnels auxquels viennent se déduire les crédits d’impôts obtenus grâce à la R&D.
  • des frais de non-qualité : ce poste englobe les matériels et les salaires et avantages sociaux du personnel chargé du contrôle de la qualité, des réparations de garantie et du travail à reprendre.
  • des frais de vente : ce sont les salaires et avantages sociaux des gérants, vendeurs et du personnel affecté aux expéditions, au transport et au service après-vente, ainsi que les frais de représentation, de voyage, de bureau, de publicité.
  • des frais d’administration : ce poste regroupe les salaires et avantages sociaux du personnel administratif, les dépenses et les frais de bureau, les charges liées à la location des locaux, l’entretien et les réparations de matériel du service, le parc automobile, les taxes, les frais juridiques et les amortissements des matériels.
  • De frais financiers
  • De frais de formation

Les bénéfices et les impôts

Au bas du compte de résultat est indiqué le bénéfice d’exploitation, autrement dit le résultat lié à l’activité de l’entreprise. L’état financier met également en lumière les autres revenus tels ceux liés aux loyers, au transport, aux placements, aux subventions, aux ventes d’actifs et aux revenus exceptionnels.

Enfin, y figure aussi la provision pour impôt sur le revenu et le bénéfice net, c’est-à-dire le bénéfice après impôt.

Le bilan, qui présente l’actif, le passif et les capitaux propres de l’entreprise en fin d’exercice, constitue une véritable photographie de la situation de l’entreprise à une date figée dans le temps. Le compte de résultat permet quant à lui de comprendre comment le résultat de l’entreprise s’est constitué.

Share